Géry Marcoux





Temporary or non statutory researcher
Université de Genève
Switzerland
Addresses


 

Professional address
Université de Genève / Faculte de Psychologie et des Sciences de l'Education
Uni Mail
CH-1211 Genève 4
Switzerland
On the web
Carreer and responsabilities

Post-doctorant et suppléant chargé d’enseignement en Sciences de l’éducation à l’Université de Genève (Suisse), Géry Marcoux a d’abord enseigné pendant 10 ans dans les premières années de l’enseignement secondaire à Bruxelles.

Parallèlement à sa carrière d’enseignant, il a effectué un Master en Sciences de l’éducation à l’Université Libre de Bruxelles (Belgique) puis a travaillé comme chercheur au sein de cette université dans l’équipe du Professeur Bernard Rey.

En 2006, il a rejoint l’équipe "Développement, Apprentissage et Interventions en Situations Scolaires" du Professeur Marcel Crahay.

C’est dans ce cadre qu’il a réalisé sa thèse "Tâches scolaires et mobilisation adaptée des procédures : quels paramètres sont influents ?".

Aujourd’hui, ses travaux de recherches s’orientent autour de quatre axes:

1) dans la continuité du Fonds National de Recherche Suisse dont il était co-requérant, mieux comprendre la construction et l’évolution des croyances des enseignants quant au redoublement (un nouveau projet FNRS déposé au 1er octobre 2014) ;

2) dans la lignée de ses travaux de thèse, répondre aux interrogations concernant la construction et l’évolution tant du décodage que des représentations que les élèves se font des diverses tâches scolaires qui leur sont proposées. Comprendre la relation entre ces représentations construites ponctuellement en situation et leur influence sur le choix, la combinaison et la mobilisation des stratégies cognitives et métacognitives requises pour la résolution reste un enjeu majeur ;

3) en collaboration avec des équipes universitaires italiennes, belges et suisses, traiter de l’émergence et de la direction que devraient prendre l’évaluation et l’enseignement à l’école maternelle (Deux ouvrages collectifs sur ces thématiques sont prévus courant 2015) ;

4) en collaboration avec des équipes universitaires québécoises, belges, suisses, françaises traiter du concept d’évaluation diagnostique à l’école obligatoire.

  Disciplines
  •  Education sciences


  •   Research center or department
  •  DAISS - Développement, apprentissage et intervention en situations scolaires (Unige)
  • Research topics

    Mes travaux de recherches s’orientent autour de quatre axes:

    1) dans la continuité du Fonds National de Recherche Suisse mené en 2010-2014, mieux comprendre la construction et l’évolution des croyances des enseignants quant au redoublement (un nouveau projet FNRS déposé au 1er octobre 2014) ;

    2) dans la lignée de mes travaux de thèse, répondre aux interrogations concernant la construction et l’évolution tant du décodage que des représentations que les élèves se font des diverses tâches scolaires qui leur sont proposées. Comprendre la relation entre ces représentations construites ponctuellement en situation et leur influence sur le choix, la combinaison et la mobilisation des stratégies cognitives et métacognitives requises pour la résolution reste un enjeu majeur ;

    3) en collaboration avec des équipes universitaires italiennes, belges et suisses, traiter de l’émergence et de la direction que devraient prendre l’évaluation et l’enseignement à l’école maternelle (deux ouvrages collectifs sur ces thématiques sont prévus courant 2015) ;

    4) en collaboration avec des équipes universitaires québécoises, belges, suisses, françaises traiter du concept d’évaluation diagnostique à l’école obligatoire.

     


    Category
  • Educational and social inequalities
  • Learning and learning disabilities

  • Level (of schooling)
  • primary education
  • early childhood and pre-school education
  • lower secondary education

  • Keywords
  • educational psychology

  • Major publications
    [2014] L’évaluation diagnostique des compétences à l’école obligatoire : chapitre d'ouvrage

    Marcoux, G., Fagnant, A, Loye, N., & Ndinga, P. (2014). L’évaluation diagnostique des compétences à l’école obligatoire (pp. 117-125). In Ch. Dierendonck, E. Loarer et B. Rey (Eds),L'évaluation des compétences en milieu scolaire et en milieu professionnel. Bruxelles: De Boeck

     

    [2014] Résolution de tâches complexes, évaluation «en phases» et compétences en mathématiques : chapitre d'ouvrage

    Fagnant, A, Demonty, I., Dierendonck, Ch., Dupont, V. & Marcoux, G. (2014). Résolution de tâches complexes, évaluation «en phases» et compétences en mathématiques (pp. 179-189). In Ch. Dierendonck, E. Loarer et B. Rey (Eds), L'évaluation des compétences en milieu scolaire et en milieu professionnel. Bruxelles: De Boeck

     

    [2014] Résolution de problèmes mathématiques et développement de compétences : sur quelles variables agir pour soutenir les élèves dans leur apprentissage ? : article de revue

    Fagnant, A, Marcoux, G.& Vlassis, J. (2014).Résolution de problèmes mathématiques et développement de compétences : sur quelles variables agir pour soutenir les élèves dans leur apprentissage ? Le Cahier des Sciences de l’Education, 36, 1-6.

     

    [2013] Adaptation et validation d’échelles concernant les croyances des futurs enseignants et leurs connaissances des recherches à propos du redoublement : article de revue

     

    Boraita, F & Marcoux, G. (2013). Adaptation et validation d’échelles concernant les croyances des futurs enseignants et leurs connaissances des recherches à propos du redoublement. Mesure et Evaluation en Education, 36(1), 49-81

    Depuis plusieurs décennies, la littérature accumule les études s’intéressant aux conceptions des enseignants et futurs enseignants relatives au redoublement. Ceci a eu pour conséquence l’apparition de nombreux questionnaires qui diffèrent quant aux sous-dimensions investiguées. Or, bizarrement, il existe peu d’écrits mettant en relation ces différents instruments et aucune étude, à notre connaissance, n’examine leur validité psychométrique. Bref, aucun de ces questionnaires n’est considéré aujourd’hui, comme la référence dans la recherche sur les croyances des futurs enseignants concernant le redoublement. La présente étude, financée par le Fonds National Suisse de recherche (Crahay & Marcoux, 2010) dans le cadre d’une recherche tentant d’analyser la structuration et l’évolution des croyances des enseignants à propos du redoublement, a notamment pour objectif de construire et de valider une échelle concernant les conceptions enseignantes sur le redoublement, et ce, sur la base de questionnaires déjà existants.
    Le recueil des données s’est déroulé à l’Université de Genève auprès des étudiants inscrits dans le cursus « enseignement primaire » de la faculté des Sciences de l’Éducation. Au final, deux échelles ont été obtenues : une « échelle des croyances sur le redoublement » et une « échelle des connaissances des recherches sur le redoublement ». Les résultats statistiques révèlent que ces échelles présentent de bons indices de fidélité (alpha de Cronbach) ainsi qu’une bonne structuration interne, ceci étant établi à partir d’analyses factorielles exploratoires et une confirmatoire.

    [2011] Construire et mobiliser des connaissances dans un rapport critique aux savoirs : chapitre d'ouvrage

    Crahay, M & Marcoux, G. (2011). Construire et mobiliser des connaissances dans un rapport critique aux savoirs (pp. 153- 166) In E. Bourgeois et G. Chapelle (Ed.), Apprendre et faire apprendre (Nouvelle ed. mise à jour), PUF :Paris.

    [2010] L'apprentissage en situation scolaire : un processus multidimensionnel : chapitre d'ouvrage

    Crahay, M., Dutrévis, M., & Marcoux, G. (2010). L'apprentissage en situation scolaire : un processus multidimensionnel (pp.11-46) In M. Crahay et M. Dutrévis. Psychologie des apprentissages scolaires. Bruxelles : De Boeck.

    [2008] Mais pourquoi continuent-ils à faire redoubler? Essai de compréhension du jugement des enseignants concernant le redoublement. : article de revue

    Marcoux, G. & Crahay, M. (2008). Mais pourquoi continuent-ils à faire redoubler? Essai de compréhension du jugement des enseignants concernant le redoublement. Revue suisse des sciences de l'éducation, 30(3), 501-518.

    Décider le redoublement d’un élève relève d’une décision complexe car il semble bien que ce soit un ensemble d’éléments qui conduit l’enseignant à considérer cette mesure comme celle qu’il convient de prendre. C’est cette complexité que cet article tente de saisir et d’analyser. Ce qui est proposé ici, c’est d’analyser plus finement l’action (processus et formation) qui conduit à ce jugement. Quels constituants fondent le jugement aboutissant à une décision de redoublement et quels poids prennent ces différents constituants dans la décision finale? Les données empiriques proposées sont issues d’entretiens menés auprès de 41 enseignants de 6e primaire dans le canton de Genève au cours de l’année scolaire 2007-2008. Partant pour un même enseignant de décisions effectives tantôt de redoublement tantôt de promotion, ces entretiens tentent de renouer la trame décisionnelle du jugement in situ. La question de la qualification de ce jugement comme «professionnel» est alors traitée dans la discussion finale.

     

    Crahay, M & Marcoux, G. (2011). Construire et mobiliser des connaissances dans un rapport critique aux savoirs (pp. 153- 166) In E. Bourgeois et G. Chapelle (Ed.), Apprendre et faire apprendre (Nouvelle ed. mise à jour), PUF :Paris.

    [2010] L'apprentissage en situation scolaire : un processus multidimensionnel

    Crahay, M., Dutrévis, M., & Marcoux, G. (2010). L'apprentissage en situation scolaire : un processus multidimensionnel (pp.11-46) In M. Crahay et M. Dutrévis. Psychologie des apprentissages scolaires. Bruxelles : De Boeck.

    [2008] Mais pourquoi continuent-ils à faire redoubler? Essai de compréhension du jugement des enseignants concernant le redoublement.

    Marcoux, G. & Crahay, M. (2008). Mais pourquoi continuent-ils à faire redoubler? Essai de compréhension du jugement des enseignants concernant le redoublement. Revue suisse des sciences de l'éducation, 30(3), 501-518.

    Décider le redoublement d’un élève relève d’une décision complexe car il semble bien que ce soit un ensemble d’éléments qui conduit l’enseignant à considérer cette mesure comme celle qu’il convient de prendre. C’est cette complexité que cet article tente de saisir et d’analyser. Ce qui est proposé ici, c’est d’analyser plus finement l’action (processus et formation) qui conduit à ce jugement. Quels constituants fondent le jugement aboutissant à une décision de redoublement et quels poids prennent ces différents constituants dans la décision finale? Les données empiriques proposées sont issues d’entretiens menés auprès de 41 enseignants de 6e primaire dans le canton de Genève au cours de l’année scolaire 2007-2008. Partant pour un même enseignant de décisions effectives tantôt de redoublement tantôt de promotion, ces entretiens tentent de renouer la trame décisionnelle du jugement in situ. La question de la qualification de ce jugement comme «professionnel» est alors traitée dans la discussion finale.

     

    -->