Mathias Millet





Full professor or equivalent
Université François-Rabelais de Tours
France
Addresses


 

Professional address
Université François Rabelais de Tours
3 rue des Tanneurs
37041 Tours
France
On the web
Carreer and responsabilities
  Disciplines
  •  Sociology


  •   Research center or department
  •  CITERES-COST - Cités, Territoires, environnement et sociétés - Construction politique et sociale des territoires
  • Research topics

    - Sociologie de la socialisation

    - Sociologie de l'éducation

    - Sociologie des milieux populaires

     


    Category
  • Educational and social inequalities
  • Curriculum and school subjects
  • Learning and learning disabilities
  • School career and school-to-work transition

  • Level (of schooling)
  • primary education
  • early childhood and pre-school education
  • lower secondary education
  • post-secondary education or bachelor degree studies

  • Keywords
  • drop out
  • higher education
  • dropping out of school
  • student
  • university teacher

  • Major publications
    • Millet M., Croizet J.-C. (2016), L’école des incapables ? La maternelle, un apprentissage de la domination, Paris, La Dispute, coll. L’enjeu scolaire. 
    • Kherroubi M., Millet M., Thin D. (2015), Désordre scolaire. L’école, les familles et les dispositifs relais, Paris, éditions Pétra, coll. Education, art du possible.
    • Millet M., Thin D. (2012, 2e édition) Ruptures scolaires. L’école à l’épreuve de la question sociale, Paris, Presses universitaires de France, coll. Le lien social.
    • Millet M., Moreau G. (dir.) (2011), La société des diplômes, Paris, La Dispute, coll. État des lieux.
    • Millet M. (2016), « Système éducatif suisse, modes de socialisation et formes de conscience. », Formation Emploi. Revue française de sciences sociales, postface au dossier sur la formation professionnelle suisse coordonné par Nadia Lamamra et Gilles Moreau, n°133, pp. 215-228.
    • Millet M., Croizet J.-C. (2016), « L’école maternelle comme première expérience de l’inégalité culturelle », Diversité, n°183, pp. 29-34.
    • Millet M., Thin D. (2012), « L’ambivalence des parents de classes populaires à l’égard des institutions de remédiation scolaire. L’exemple des dispositifs relais », Sociétés contemporaines, N°86, pp. 59-83.
    • Bodin R., Millet M. (2011), « L’université, un espace de régulation. L’abandon dans les 1ers cycles à l’aune de la socialisation universitaire. », Sociologie, N°11, Vol 2, pp. 225-242.
    • Millet M. (2015), « L’orientation en dispositif relais, un glissement vers les marges », in Marie Hélène Jacques (dir.), Les transitions scolaires. Paliers, orientations, parcours, Rennes, Presses universitaires de Rennes, pp. 307-314.
    • Millet M., Thin D. (2014), « De la rupture à la remédiation scolaire, et après ? L’exemple de collégiens passés par une classe relais. », in T. Berthet, J. Zaffran, Le décrochage scolaire. Enjeux, acteurs et politiques de lutte contre la déscolarisation, Presses universitaires de Rennes, pp. 127-154.
    • Millet M. (2012), « L’“échec” des étudiants de premiers cycles universitaires en France. Retours sur une notion ambiguë et descriptions empiriques. », in M. Romainville, C. Michaut, Réussite, échec et abandon dans l’enseignement supérieur, Bruxelles, De Boeck, pp. 69-88.
    • Croizet J.-C., Millet M. (2011), « Social Class and Test Performance : From Stereotype Threat to Symbolic Violence and Vice Versa », in M. Inzlicht, T. Schmader (éds), Stereotype Threat : Theory, Process and Application, New York, Oxford University Press, pp. 188-201
    • Millet M., Thin D. (2011), « La “déscolarisation” comme parcours de disqualification symbolique », in D. Glasman, F. Oeuvrard (dir.), La déscolarisation, Paris, La Dispute, pp. 281-294.